C'est une rumeur persistante qui induit faussement à penser que la vie sexuelle des couples s'arrête à 50 ans. Malgré l'âge les envies sont toujours présentes, et si il est vrai qu'à l'arrivée de la ménopause provoque une diminution des sécrétions hormonales chez les femmes, chose arrivant quelquefois et plus tardivement chez les hommes, il n'en reste pas moins que les séniors gardent une libido bien présente.
Sexualité Bien vieillir
Bien vieillir | Contraception | Grossesse | Medecine douce | Minceur | Sexualite | Alimentation | Dentaire | Bebe | Sommeil | Anti-tabac | Medicaments | Anti-stress |

Bien vieillir c'est aussi garder une sexualité épanouie quelque soit son âge. L'inéluctabilité de la perte du désir sexuel relève d'une chimère portée par les rumeurs de l'époque ou parler de sexe à propos des plus agé était tabou. Aujourd'hui il est reconnu et notoire que les séniors ont des envies et besoins sexuels à tout age. Si la ménopause restreint quelque peu la libido chez certaines, le disparition des gênes liés aux cycles hormonaux libèrent fortement les autres qui se sentent plus libre de profiter pleinenement de ce qu'elles estiment être une liberté et un renouveau pour des jeux érotiques sans entraves. Il existe, bien entendu, certains troubles qui peuvent être lié à l'âge, comme une perte de libido, des difficultés d'érection, mais la médecine moderne, une hygiène de vie plus saine, ou encore certains produits naturels peuvent venir à bout de ces petits désagréments. En cas de baisse sensible de l'envie, certains traitements hormonaux peuvent être extrêmement efficaces. Ainsi, depuis quelques années maintenant certains médecin prescrivent de la DHEA ou déhydroépiandrostérone en cas de baisse du désir.

Bien vieillir | Contraception | Grossesse | Medecine douce | Minceur | Sexualite | Alimentation | Dentaire | Bebe | Sommeil | Anti-tabac | Medicaments | Anti-stress |

© 2011 Freeseo & A-Design | Mentions légales | Nous Contacter

D'après certaines études, liées à controverse, 6 femmes ménopausées sur huit ayant été traitées à la DHEA on vu leur libido renforcée. Il n'en reste pas moins que la réponse actuelle de la médecine nationale est de restreindre, voire éviter la prise de cette hormon, les éssais cliniques n'étant que peu probants et pas assez nombreux pour étayer les bienfaits, d'autant qu'il n'existe pas le recul nécessaire afin de connaitre les effets dans l'avenir de la prise prolongée. D'autant plus qu'un de ses effets annexes est de diminuer le taux de bon cholesterol. Dans tous les cas il est intéressant de noter que l'activité sexuelle de l'homme comme de la femme n'est pas limitée par l'age et que si les réactions physiologiques sont plus longues à se manifester, elles n'en restent pas moins présente. Ainsi chez l'homme l'érection sera mettra plus longtemps à être atteinte mais pourra se prolonger sans aucun problème pourvu que le désir et l'excitation soient présents. Et chez la femme, la lubrification vaginale sera également légèrement plus longue, d'où l'intérêt primordial des caresses, des préliminaires et de l'action des deux partenaires pour arriver à un rapport épanoui. En ce qui concerne la secheresse vaginale, des études ont récemment démontré qu'elle était bien moindre, voire inexistante chez les femmes ayant des rapports sexuels réguliers. Dans tous les cas l'utilisation de lubrifiant permet de contrer ce petit désagrément sans aucun souci. Le fait de bien vieillir entraine par là un épanouissement sexuel. Le désir est toujours et bien présent à tous les âges et seuls des problèmes physiques importants pouvant laisser des séquelles ou d'origine psychologique ou même d'ordre social, qui peuvent le faire diminuer ou encore disparaitre. Il en est pour preuve que la masturbation est fréquente chez les plus de 70 ans , hommes et femmes confondus. Vivre une sexualité épanouie après 60 ans est donc un signe de bonne santé à la fois physique et mentale et permet ainsi de bien vieillir, de mieux vieillir.