Les diverses méthodes naturelles de contraception employées par l'homme depuis qu'il désire réguler les naissances sont plus ou moins efficaces, et nécessitent une très grande attention et observation du cycle menstruel. On dénombre environ 7 différentes méthodes naturelles de contraception. Voyons quelles sont-elles ...
Méthodes naturelles Contraception
Bien vieillir | Contraception | Grossesse | Medecine douce | Minceur | Sexualite | Alimentation | Dentaire | Bebe | Sommeil | Anti-tabac | Medicaments | Anti-stress |

Pour les femmes ou les couples désirant une méthode de contraception autre que chimique comme la pilule ou mécanique tel le stérilet, les méthodes dites naturelles sont une alternative intéressante. Bien que les résultats soit plutôt moins efficaces que les autres méthodes, le taux de réussite est fonction à la fois de la méthode employée et du degré d'attention portée par les protagonistes. La méthode la plus connue et la plus simple se trouve être le coït interrompu, bien connu de nos ainé sous le nom latin de coïtus interruptus. Il s'agit dans ce cas pour l'homme d'éjaculer hors du vagin. Un des pourcentages d'échec les plus haut puisque situé entre 15 et 30%. Les raisons de ces échecs, comme de ceux des autres méthodes vous seront détaillées dans chaque fiche qui leur sera consacrée. Ensuite nous distinguerons la méthode Ogino. Nos parents et grands parents avaient l'habitude de dire que les maternités étaient pleines de bébé Ogino. C'était peut être exagéré, mais il est vrai qu'ici aussi le taux d'échec est plutôt élevé, avec 15% environ. Il faut dire que cette méthode ne fonctionne que si les cycles de menstrues de la femme sont bien réguliers et de 28 jours, puisqu'on doit observer ceux-ci sur les deux périodes antérieures. La méthode de Billings elle, est basée sur la surveillance de la glaire cervicale par la femme. Assez stricte, il faut noter rigoureusement sur un calendrier l'état de cette glaire et s'abstenir de tout rapport sexuel entre le neuvième et le dix neuvième jour.

Bien vieillir | Contraception | Grossesse | Medecine douce | Minceur | Sexualite | Alimentation | Dentaire | Bebe | Sommeil | Anti-tabac | Medicaments | Anti-stress |

© 2011 Freeseo & A-Design | Mentions légales | Nous Contacter

En plus des méthodes que nous avons vu nous pouvons ajouter celle des températures, qui demande de vérifier la température rectale chaque matin avant le lever. On repère l'ovulation grâce à l'augmentation de la température. Ce qui n'autorise les rapports sexuels qu'aux 10 derniers jours du cycle menstruel. Cette méthode est relativement efficace puisqu'elle n'enregistre qu'entre 3 et 10% de taux d'échec. Plus récemment est sorti l'ordinateur contraceptif, la méthode consiste en un petit terminal ordinateur et des bandelettes urinaires qui permettent de doser le taux d'hormones des urines et ainsi de savoir s'il est possible ou non d'avoir des rapports. L'inconvénient majeur en est le taux d'échec qui est estimé entre 14 et 28%. Une autre méthode naturelle de contraception est la méthode sympto-thermique qui demande un contrôle à la fois de la glaire cervicale, de la température et une auto palpation du col de l'utérus. Cette méthode est une des plus fiables, mais elle demande une très grande assiduité . Enfin, dernière méthode que nous allons voir, celle de l'Allaitement Maternel et de l'Aménorrhée. Elle repose sur le fait que pendant le post-partum quand la femme est en aménorrhée, et qu'elle allaite, les hormones habituellement secrétés par le corps permettant l'ovulation ne sont pas produits. La fiabilité ici n'est valable que durant 6 mois maximum, uniquement si la femme allaite complètement et son taux d'échec n'est que de 1%.