Assez mal connu du grand public, l'implant dentaire est une excellente alternative aux prothèses amovibles telles que dentiers et bridges. Il permet de préserver à la fois la gencive et l'os de la mâchoire et de conserver une dentition très proche du naturel. Focus sur cette technique très particulière ...
Implants dentaires Dentaire
Bien vieillir | Contraception | Grossesse | Medecine douce | Minceur | Sexualite | Alimentation | Dentaire | Bebe | Sommeil | Anti-tabac | Medicaments | Anti-stress |

Bien mieux qu'une prothèse amovible comme un bridge ou un dentier, l'implant dentaire est malheureusement encore trop méconnu. La technique consiste à mettre en place une racine artificielle, sorte de vis, en zircone ou en titane, directement implantée dans l'os. Le bout sortant de cette racine servira à recevoir par la suite soit une couronne, soit une dent artificielle. L'implant dentaire présente de nombreux avantages car il est très proche d'une dent naturelle. Il permet de préserver l'os et la gencive. Il évite, à l'inverse du bridge, de devoir retailler l'émail des dents voisines. Il est résistant et durable. De plus il est esthétique et ne modifie pas la forme de votre bouche, ni ne gène le palais, et vous offre ainsi un sourire naturel. Avant la pose d'un implant il est nécessaire de réaliser un bilan radiologique, panorama dentaire, afin de contrôler l'état de la mâchoire et mettre en place le planning des soins. La phase chirurgicale de l'implantologie est la mise en place de l'implant lui-même, donc une vis cylindrique en zircone ou en titane. L'opération est faite sous anesthésie locale et se réalise très rapidement, environ une dizaine de minutes. Une fois l'implant dentaire vissé dans l'os de la mâchoire, généralement, le dentiste pose une prothèse temporaire . Il faudra ensuite attendre l'ostéo-intégration, phase de 2 à 6 mois durant laquelle l'os va se reconstruire, et ainsi fixer de façon extrêmement solide l'implant dentaire. A l'issue, ne restera plus au praticien qu'à prendre une emprunte dentaire afin de faire réaliser la prothèse. Consultez les fiches de notre dossier afin d'en savoir plus sur l'implant dentaire et l'implantologie.

Bien vieillir | Contraception | Grossesse | Medecine douce | Minceur | Sexualite | Alimentation | Dentaire | Bebe | Sommeil | Anti-tabac | Medicaments | Anti-stress |

© 2011 Freeseo & A-Design | Mentions légales | Nous Contacter

Il est dommage que l'implant dentaire soit encore méconnu du grand public. Il est une excellente alternative aux prothèses amovibles tels bridges et dentiers. Bien entendu, s'agissant d'une opération chirurgicale, même légère, il existe quelques risques et contre-indications qui y sont liés. Au niveau des contre-indications, il était il y a peu impossible de poser un implant dentaire à un patient souffrant de maladie cardio-vasculaire, mais que depuis peu l'opération est autorisée dans la mesure où la personne est sous antibioprophylaxie et sous anticoagulants. Opération interdite par contre en cas de cancer, maladies immunologiques, de sida, en cas de maxillaires trop irradiés pour cause de traitement par radiothérapie, et, bien entendu pour les enfants dont la croissance n'est pas terminée. Il existe également des contre-indications dites relatives, qui correspondent à des cas où il faut faire preuve de grande circonspection, comme les diabètes, l'angor ou angine de poitrine, la trop forte consommation de tabac, la séropositivité, la toxicomanie, l'alcoolisme, la grossesse, quelques maladies psychiatriques, les transplants d'organes en attente, mais aussi si l'os de la mâchoire manque de matière, en cas de déchaussement, rapport d'occlusion non équilibré, infections aux dents contiguës, forte sinusite hygiène déplorable de la bouche et des dents. Les risques liés à la mise en place d'un implant dentaire sont essentiellement l'éventualité d'une mauvaise ostéo-intégration, nécessitant la dépose et repose de l'implant, mais cela ne concerne que de 3 à 5% des patients, et surtout chez les gros consommateurs de tabac.